Comment se défendre

Savoir réagir en cas d'agression

Gérer son stress en cas d’agression

illustration gestion du stress en cas d'agression

L’agression est source de stress

En cas d’agression, il est important de garder tous ses moyens mentaux et physiques pour réagir rapidement et efficacement. Travailler sur la gestion de son stress est donc une étape importante dans l’apprentissage de la défense personnelle.

Une agression est un évènement stressant puisque souvent c’est une situation rare, inconnue, imprévisible et dans laquelle notre intégrité physique est en jeu.

Face à ce genre de situation, notre cerveau va faire une évaluation très rapide de la situation, cette évaluation déterminera quelle réponse émotionnelle et comportementale nous aurons.

Les réactions émotionnelles face à une agression

Le plus souvent, nous ressentirons de la peur puisque notre cerveau perçoit l’agresseur comme un danger, une menace. Parfois nous pouvons également ressentir de la colère, dans ce cas-là nous percevons plutôt l’agresseur comme un obstacle qui nous dérange. Nous pouvons cependant ressentir un mélange des deux émotions sur le moment, mais le plus souvent la colère survient après l’agression, une fois que la peur n’est plus présente.

Ces deux émotions sont normales et elles vont déterminer notre façon de réagir.

Réaction comportementale face à une agression

Notre réaction face à l’agression va dépendre à la fois de notre évaluation de la situation et de notre réaction émotionnelle.

En situation de peur, les animaux réagissent de 3 manières différentes :

  1. L’attaque
  2. La fuite
  3. L’immobilité

Cependant, en tant qu’humain, nous avons une gamme de comportements plus étendu :

  • L’attaque
  • La fuite
  • L’immobilité : sous la peur, on peut rester immobile et ne rien faire
  • Coopérer : s’il s’agit d’un vol ou d’un racket avec ou sans armes, cela reste une bonne option pour rester en vie
  • La négociation verbale : souvent la personne agressée va tenter de calmer le jeu pour éviter la violence physique

Il n’y a pas une façon de réagir qui est bien, chacune dépendra de la particularité de la situation ; à l’exception peut-être de l’immobilité qui est parfois innapropriée, puisqu’on subit la situation de manière passive souvent en raison d’un stress trop fort.

Les deux types de stress

Face à n’importe quelle situation stressante : on distingue globalement 2 types de stress différents.

  • Le stress positif (Eustress) : c’est un stress qui nous motive et qui nous donne de l’énergie, il nous aide à atteindre notre but.
  • Le stress négatif (Distress) : c’est un stress qui est paralysant et qui nous empêche d’atteindre notre but.

Dans le cas d’une agression, un stress positif nous donnera de l’énergie pour réagir très rapidement : il nous aidera à attaquer avec force ou à fuir avec vitesse, et diminuera la douleur ressenti si nous recevons des coups. Alors que le stress négatif nous paralysera et nous empêchera de réagir correctement.

Le type de stress ressenti dépend de notre évaluation inconsciente de la situation : si nous pensons que nos ressources sont suffisantes pour faire face à la situation, alors le stress sera positif et nous boostera. Si par contre nous percevons la situation comme trop importante et incontrôlable, alors on sera envahi par le stress et il sera difficile de réagir correctement.

Gérer son stress

Gérer son stress ne signifie pas ne pas ressentir de stress ou de peur, il s’agit plutôt de ne pas être débordé par nos émotions et de favoriser un stress positif qui nous boostera.

Nous ressentons du stress positif si plusieurs critères sont rassemblés :

  • Nous connaissons déjà la situation (une situation inconnue et imprévisible augmente le stress)
  • Nous nous sentons capable de faire face à la situation (nous avons un contrôle sur elle)

Le meilleur moyen de ressentir le stress positif est grâce à l’entraînement. Un entraînement régulier et le plus réaliste possible permet de se confronter à une situation d’agression, ce ne sera donc plus une situation totalement inconnue, imprévisible et effrayante pour vous.
Et en plus, le fait de se sentir compétent durant l’entraînement et de savoir que vous connaissez des techniques efficaces pour répondre à une agression vous donnera la confiance suffisante pour faire face à ce genre de situation stressante.
Il faut une évaluation équilibrée de la situation, car avoir un excès de confiance peut avoir des conséquences indésirables : par exemple, se sentir plus compétent qu’on ne l’est vraiment peut nous faire choisir l’attaque contre un adversaire armé alors que c’est une décision très lourde de conséquences, et que la fuite ou la coopération sont parfois meilleures.

La meilleure façon d’induire un stress positif se fait donc grâce à une bonne préparation et à un entraînement de qualité, cependant au moment de l’agression, vous pouvez éviter que le stress ne vous déborde et vous paralyse en agissant sur deux facteurs :

  • Vos pensées : tentez de vous calmer et de vous concentrer sur la situation afin d’anticiper ce qu’il va se passer plutôt que sur vos pensées intérieures. Essayez d’avoir une évaluation rationnelle au plus proche de la réalité, plutôt que d’imaginer le pire des scénarios possibles. Chassez toutes les pensées irrationnelles qui augmentent votre stress !
  • Votre respiration : le stress accélère notre respiration, éviter cela en respirant de plus en plus doucement et par le ventre. Cela vous apaisera et vous aidera à réfléchir et à agir.

Lorsqu’on est confronté à une agression, le stress inhibe notre capacité de réfléchir de manière complexe, il est donc plus difficile de penser à un plan ou à toute une suite de gestes d’attaques : cela s’explique car il faut réagir le plus rapidement possible.
Par conséquent, la réponse comportementale que nous allons avoir est la réponse la plus naturelle, la plus facile et celle que nous aurons le plus répété. Il est donc important de répéter les techniques pour qu’elles deviennent un automatisme ancré dans votre mémoire comportementale.
Il faut également que les techniques répétées soient les plus simples possibles, sinon notre cerveau aura du mal à les mettre en place et privilégiera une réponse plus simple, c’est pourquoi même après quelques mois d’entraînement de self-défense, si l’on est confronté à une agression réelle, ce ne sont pas les techniques qui sortent mais d’autres automatismes plus anciens.

Catégorie : Psychologie
  • sahid a dit :

    Tres interessant,ça peut changer notre vie quotidienne.

  • Club de self défense à Rennes a dit :

    Je pense aussi que savoir gérer son stress est la première condition pour savoir se défendre correctement. Tout bon club de self défense doit l’enseigner à ses élèves!!

  • vino a dit :

    sais facile de dire il faut rester calme réfléchir , parfois on ai paralyser par la peur sous la menace d un couteau par exemple , d autre fois on peu pété les plombs et bombardé le type même si on ne s appelle pas rocky la peur peu aussi décuplé nos émotions les plus primitives pour vivre ! personne ne peu savoir comment il va réagir !

  • dominique a dit :

    professeur de karate depuis 30 ans je suis qu’elqu’un de très puissant mais face à l’agression la peur m’envahit pourquoi ça je n’en sais rien peut ètre la peur de blessé ou de tuer que faire

  • PIERRE WILLY a dit :

    pratiquant d’aïkido depuis 3 ans je pense que la gestion du stress est la première leçon que doit recevoir toute personne désirant apprendre à se battre. ceci peut se faire grâce à une multiplication de simulations d’agressions qui par la suite deviendrons banales et nous permettrons de rester calme en situation réelle.

  • nardjou a dit :

    Garder son sang froid, garder un rythme de respiration normal permet de réfléchir et prendre des décisions rapide et efficace.

  • Anton a dit :

    Le plus gros problème est qu’à l’entrainement, qu’il soit avec la préparation mentale ou pas, on sait au fond qu’on ne risque pas sa vie, au pire quelques bleus. Mais lors d’une réelle agression le risque peut être maximal. Et qu’on respire par le ventre ou se souvienne des techniques pratiquées depuis des mois — l’inconscient déclenche des mécanismes primaires contrôlant notre corps beaucoup mieux que notre conscient avec tous les entraînements du monde. Triste à dire, mais c’est la réalité de la nature.
    Ceci dit, dans les petites et moyennes agressions (si vous me permettez l’expression) les gestes répétés et le mental plus ou moins préparé peuvent vraiment aider!

  • Alain a dit :

    Bonjour
    C’est effectivement le contrôle de soi qu’il faut avoir. Mais comment faire pour garder son calme dans ce genre de situation. Effectivement la respiration est un bon moyen pour amener un calme relatif et donc mettre en place des attitudes positives. Mais comment, justement, arriver à ce que le cerveau choisisse cet option salutaire, c’est à dire comment court-circuiter le cerveau émotionnel. C’est la question pour laquelle un réponse me manque on va dire cruellement.
    Alain

  • Nathetlecorps56 a dit :

    Merci pour cet article très intéressant sur la gestion du stress par notre cerveau.
    Bonne continuation à vous.

  • Sheemh a dit :

    MEDITATION
    Se visionner chez soit au calme les diverses situations possibles, les poids d’adversaires et différentes armes, et comment frappés…le cerveau va à la suite de cela enclencher un élan qui va e faire sortir du stress pour se mettre au combat normalement..mais il faut deja s’imaginer ce qui vs fait le plus peur…pensez y souvent et qu’et ce que vous feriez dans cet situation… Apres cela dépend sûrement de votre etat de santé, et psychologique, cardiaque, etc… une bonne santé est plus avantagée…la relaxation est bien en prévention…exercice sur le diaphragme..etc..je pense que ceci est une solution pour réduire le stress lors d’une agression.. Se mettre en image ce qui nous fait le plus peur, va amoindrir l’effet… et rendra plus facile la défense…normalement…toutefois en fonction des individu, de l’endroits, etc.. les perception peuvent changer, et aussi en fonction de l’état de fatigue…et si on a mangée ou non, etc.. la nuit ou le jour etc.. faut y pensez aussi..des fois on est plus sensibles et creuser que d’autres moment sou on est vaillant..et recpetifs..

  • Sheemh a dit :

    Lors d’ue agression, on voit deux possibilitées, celles ou on a une porte de sortie, et celle ou on en a pas ou peu, dans le deuxieme cas, le stress monte au maximum et paralyse, nous bloque, parce que le cerveau ne peut donner de reponse à la demande de la question, comment dois je m’en sortir en ce laps de temps si cours ou nous lui demander une réponse, lorsque cela arrive, il faut bien pensé à se concentrer au plus vite, pensez à la concentration… dites vous que votre esprit doit se concentrer à analyser vite la possibilité de sortie de cet mauvaise situation que ce soit dans une agression, ou dans un incendie, ou un autre problème d’inondation etc..en vous disant cela, normalement votre cerveau va faire l’effort de se concentrer et de se dire qu’elle est la meilleur solution. Que faut il faire, que choisir, tout dépend des situations.. de l’expérience du vécu..etc..

    • Sheemh a dit :

      Je ne dis pas que cela soit facile… ni que j’y arrive moi même de sûr à chaque situation… mais c’est à méditer et à essayer..aprés ce sera un reflexe…

Votre adresse email ne sera pas publiée. Champs requis marqués avec *

*